Etudier le mandarin à l’université: la licence LEA

Après trois ans de galère, j’ai enfin décroché la licence LEA en chinois. C’est l’occasion pour moi de revenir sur ces trois années d’apprentissage d’une langue que je ne connaissais absolument pas et de vous la présenter.

Quand je parle du chinois je parle ici du chinois mandarin, celui que j’ai étudié ou plutôt tenté d’étudier durant ces trois dernières années. Le mandarin est le plus parlé en Chine. Je précise que c’est du mandarin car en Chine il existe aussi d’autres dialectes comme le Cantonnais, Taïwanais ou encore Shangaien.

Alors venons en aux faits. Comment apprend-t-on le chinois en licence quand on est débutant?

1) Phonétique

Pour commencer il faut d’abord apprendre la phonétique c’est à dire prononcer les voyelles et les consonnes. Là déjà vous avez une première difficulté ou pas d’ailleurs, tout dépend de la personne, certaines y arrivent très bien d’autres non. Certaines consonnes sont les plus difficiles à prononcer que d’autres. Préparez-vous a recevoir des postillons du voisin qui s’exerce à prononcer  un T aspiré.

Personnellement je n’ai eu aucun souci a prononcer voyelles et consonnes mais la grosse difficulté, celle qui fait que le chinois est une des langues les plus difficiles au monde c’est les TONS. Autant vous prévenir, vous aurez beau avoir une calligraphie divine, vous aurez beau connaître tous les caractères, si vous ne connaissez pas les tons c’est MORT !

En chinois il y a 4 tons:

  • Le premier ton est un ton continu
  • Le deuxième ton est un ton qui monte
  • Le troisième ton est un ton qui descend d’abord puis remonte
  • Le quatrième ton est un ton qui descend

Voici une petite illustration des 4 tons:

Sachez qu’à chaque syllabe correspond un ton. Le ton est TRÈS important car c’est lui qui va donner la signification du mot à l’oral. D’ailleurs sur l’exemple au dessus on le voit bien.

Ma 1er ton signifie maman alors que ma 3 ton signifie cheval, c’est pas tout à fait la même chose. Donc si vous voulez dire « ma maman a prit l’avion »  ne vous trompez pas de ton sinon ça pourrait finir en « mon cheval a prit l’avion »

Il serait bon de préciser que comme le mandarin est vicieux et ne vous aime pas, il se peut qu’un caractère se prononce de la même façon qu’un autre mais ne s’écrive pas pareil et donc le sens n’est pas le même.

2) Caractères

Surement le plus long. Avec ses 80 000 caractères le mandarin va vous faire regretter notre merveilleux alphabet latin. Mais fort heureusement on utilise couramment bien moins de caractères, seulement 4000 ! 4000 !! Les professeurs se donnent 3 ans pour nous apprendre ces 4000 caractères, pari risqué mais pas impossible si vous vous donnez corps et âme à cette tache TOUS LES JOURS. Impossible pour moi, quand vous avez des listes de 30 mots (et donc bien plus de caractères) à apprendre. Je tenais trop à ma vie. Il m’arrivait de fondre sur ma chaise en apprenant tous ces caractères.

Sachez que les caractères ont un ordre et sens précis d’écriture. Ne pas respecter ces critères est considéré comme une faute d’orthographe même si au final le caractère est parfait. Pourquoi ? Si vous écrivez au stylo ça ne se verra pas donc on ne peut pas vous dire grand chose. Attention tout de même aux traits qui dépassent, c’est une faute. En revanche quand on écrit au pinceau on peut voir où on appuie le plus fort et c’est cramé, le prof vous jette l’encre à la figure.

On écrit de haut en bas, de gauche à droite, de l’intérieur vers l’extérieur.

 3) Grammaire

À tous ceux qui disent que le chinois n’a pas de grammaire, on a pas appris la même langue on dirait. C’est vrai que ça n’a rien avoir avec le français mais on ne peut pas dire qu’il n’y en a pas. Ce serait bien trop facile s’il n’y avait aucune grammaire. Mais on ne peut pas non plus faire n’importe quoi au niveau de langue.

La grammaire consiste à donner une structure à une phrase car oui, même en chinois on ne peut pas mettre les mots n’importe où. Dit comme ça, ça à l’air facile mais la grammaire peut en décourager plus d’un. En 3e année j’ai eu des envies d’autodafé mais vu le prix des livres je me suis dit qu’il fallait éviter de faire une Fahrenheit 451.

4) Communication

Enfin la dernière étape, la plus intéressante et la plus marrante c’est d’apprendre des mots et de communiquer. À force d’apprendre des caractères et donc de nouveaux mots, votre vocabulaire va s’enrichir et vous serez capables de sortir des phrases du futur. Vous commencerez par l’inter galactique « ni hao » et vous finirez par « après être arrivé chez sa grande-mère, Xiao Ming se rendit compte que son chat avait soudainement disparu »

Tout cela s’est fait bien sur avec des livres qui ont coûté un bras et une jambe et dont la masse dépasse celle du soleil.

L’apprentissage s’est fait sur 3 ans, sachant que la troisième année était d’une difficulté cosmique, tous mes chakras en sont bouleversés.

Beaucoup de personnes s’accordent à dire que le chinois est une des langues les plus difficiles au monde. Je dirais que c’est vrai, même encore aujourd’hui je me demande comment j’ai fait pour survivre et avoir ma licence. Mais je ne regrette en aucun cas, ce sera plus facile pour commander au restaurant chinois !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *